Visite guidée de la parfumerie Fragonard

Publié le par dans la rubrique Elégance, Nos actualités.

Share Button

Envie de profiter d’une visite à la manufacture d’un grand nom de la parfumerie, l’artisan parfumeur Fragonard ? Comme je vous comprends ! En effet, cette année, point de visites organisées dans les ateliers des grandes maisons de luxe. De quoi susciter de la nostalgie pour celles et  ceux qui ont assisté, le temps d’un week-end, aux journées particulières LVMH de 2011 et de 2013. Alors en attendant la prochaine édition, direction le musée du grand maître parfumeur, Fragonard.

Je n’aurais jamais pensé qu’une petite boite de 3 cm de diamètre pourrait prendre autant de place dans ma vie. Mais c’est surtout ce qu’elle renferme qui force mon admiration. Du parfum. Oui, mais du parfum… solide. Ce fut là, mon premier contact avec la maison Fragonard. Puis, en ce mois de mars 2014, mon rêve d’aller visiter la célèbre fabrique prend enfin vie pour devenir réalité.

Un jour, une amie me présente une petite boite en me disant que c’est du parfum solide. Elle m’explique qu’il vient de l’usine Fragonard qu’elle était allée visiter lors d’un court séjour à Grasse, dans la région Provence Alpes Côte d’Azur. Fascinée tant par le contenant que par le contenu, j’ai toujours conservé cette petite boite avec moi. Elle était de toutes mes sorties. Elle avait sa place dans chacun de mes sacs à main. Puis un jour, ce qui devait arriver arriva. La petite boite se vida. Son absence me fit cruellement défaut plusieurs années durant.

Ce n’est  qu’en mars 2014, à l’occasion d’un déplacement professionnel sur Nice, que mon rêve allait se réaliser. La collègue qui m’accompagne, me suggère de passer par l’office du tourisme. Et là, c’est non sans émotion que je découvre un prospectus sur la Maison Fragonard : « Visites gratuites et guidées dans toutes les langues européennes… Parfums vendus à prix d’usine ». Ni une ni deux, voilà que germe dans mon esprit l’idée que point de départ de Nice sans avoir fait escale à Grasse pour visiter l’illustre maison.

Et le rêve devient réalité

Effectivement, deux mots touchés à notre hôte et nous voici à l’entrée de la belle bâtisse, toute de jaune ocre revêtue. Deux personnes à l’entrée nous ouvrent les portes. En haut de l’escalier, la caisse. Nous gravissons 4 à 4 les marches qui nous en sépare. La personne à l’accueil nous indique que la dernière visite vient de commencer et qu’elle a lieu en anglais. Qu’à cela ne tienne, nous en profiterons pour perfectionner la langue. Nous nous joignons donc discrètement au groupe et prenons part aux explications de la guide.

Admiratives, nous traversons les ateliers correspondants aux 7 différentes étapes dans la confection d’un parfum. Distillation, chromatographie, création du parfum, maturation, fixage, filtrage et conditionnement.  Durant ce périple, nous apprenons qu’un flacon en aluminium conserve mieux le parfum qu’un flacon en verre. Nous apprenons entre autre, que l’extraction de l’essence se fait à partir des fleurs fraîchement coupées. Que pour obtenir un kilogramme de fleurs, il faut compter entre 8 000 et 10 000 fleurs. Que la différence entre l’eau de parfum et le parfum tient de la concentration en essence de parfum. Plus le produit contient d’essence plus il tiendra sur la peau. En moyenne 24% d’essence pour le parfum contre 15 % pour l’eau de parfum. Vous savez maintenant d’où vient le prix plus élevé pour le parfum ! Que le « nez » est une personne qui prépare et teste les mélanges d’essences pour créer un parfum. Que devant son « orgue », sorte de petit laboratoire de senteurs, il hume ses formules sur de petites mouillettes de papier imprégnées de parfum. Qu’être nez, c’est plus qu’un métier. C’est un don qu’il faut cultivé. Toutefois, aujourd’hui, il existe plusieurs écoles qui préparent à ce métier et notamment ISIPCA à Versailles, la référence dans le domaine de l’industrie du Parfum. Ainsi,  Un « nez » peut mémoriser jusqu’à 3 000 odeurs ! Il connaît donc des milliers de senteurs et peut analyser la fragrance d’un produit grâce à sa mémoire olfactive. Dans ce métier, la parité n’est pas observée. Il y a plus de nez masculins que de nez féminins même si depuis quelques décennies, l’écart tend à s’amenuiser.

La visite de Fragonard en images :

Puis nous arrivons à la boutique. Un lieu, spacieux au sol recouvert de tomettes. Derrière un long comptoir, des milliers de flacons savamment rangés sur des étagères étincellent de mille feux. La vision en est féérique. Passée derrière le comptoir, la guide nous propose un test olfactif.  Des mouillettes préalablement aspergées de parfum nous sont alors distribuées. Objectif : deviner la senteur dominante. Notre guide nous explique en même temps que l’odorat perçoit plusieurs phases qu’elle nous présente comme étant la pyramide olfactive. La note de tête est celle que l’on perçoit en premier. D’une substance plus volatile elle ne dure que 2h maxi. La note de cœur se développe au fil des heures et peux tenir pendant 4 heures sur la peau. Elle représente l’odeur caractéristique du parfum. La note de fond est la note qui fait durer le parfum dans le temps, jusqu’à 24h. Après avoir humé successivement 3 parfums, impossible pour moi de deviner les autres senteurs. De trop sentir, je ne sentais plus rien. Petite astuce de la guide, sentir ses vêtements pour « effacer » l’odeur de ses narines et poursuivre ainsi sa découverte olfactive.

Emballé, c’est pesé !

Puis quartier libre nous est donné, signe que la visite va se terminer. Telles des volutes de parfum, les membres de notre groupe se dispersent alors entre les étals. Je ne sais plus où donner de la tête. Tout est si joliment disposé. Toutes ces couleurs ! Ces odeurs ! En ce qui me concerne, je n’ai pas oublié ce qui a motivé ma venue : me « recharger » en parfum solide. Mais lequel choisir : Diamant, Juste un baiser, Eau de Hongrie, Concerto… Choix cornélien qui se soldera par l’achat du coffret réunissant toutes ces senteurs dans 6 petites boîtes décorées sur le thème du « porte bonheur ». Gageons pour moi que ce sera le cas !




Laisser un commentaire